Les erreurs à éviter lors de la souscription d’une assurance de prêt immobilier

signature d'un contrat

Lorsque l’on souscrit un crédit immobilier, la plupart des banques exigent que ce crédit soit assuré. On parle alors de l’assurance emprunteur, un contrat qui couvre les risques d’insolvabilité en cas d’invalidité, de perte de travail ou de décès de l’emprunteur. Si vous envisagez de contracter une telle assurance, assurez-vous de bien comprendre les termes et les garanties proposées par l’assureur afin de vous prémunir contre certains risques qui peuvent s’avérer coûteux sur le long terme. Voici donc les erreurs à ne pas commettre au moment de choisir une assurance de prêt immobilier.

Choisir une offre à la hâte

Une assurance de prêt ou une assurance emprunteur augmente considérablement vos chances d’obtenir le financement nécessaire pour la réalisation de votre projet immobilier. Mais pour en tirer un maximum de profit, nous vous conseillons de prendre le temps de trouver le contrat qu’il vous faut. En d’autres termes, la première erreur à éviter est de ne pas comparer les offres d’assurance de prêt immobilier disponibles sur le marché. En cela, vous pouvez passer par le site https://pro.april.fr/ qui vous facilitera largement la tâche. Chaque compagnie d’assurance propose des garanties différentes. De plus, les tarifs peuvent varier considérablement d’un assureur à l’autre. Prenez donc le temps de comparer les offres avant de prendre une décision.

Lire également : Vous avez développé une nouvelle application ? Voici les meilleures techniques de travail à classer dans l'App Store

Oublier de vérifier les critères d’éligibilité

Lorsque vous souscrivez une assurance de prêt immobilier, il reste crucial de vérifier si vous êtes éligible à l’assurance proposée par l’assureur. Les critères d’éligibilité varient bien évidemment d’une compagnie d’assurance à l’autre. Mais en général, ils incluent des éléments essentiels tels que l’âge, la profession et l’état de santé de l’assuré, mais aussi le type de crédit et le montant emprunté. Ne pas vérifier les critères d’éligibilité peut être une erreur coûteuse, car si vous ne remplissez pas les conditions d’admissibilité, l’assureur est en droit de refuser de vous couvrir en cas de sinistre ou de maladie.

Choisir une couverture inadéquate

Une autre erreur courante est de choisir une couverture inadaptée à vos besoins. Les garanties proposées par l’assurance de prêt immobilier doivent correspondre à votre profil d’emprunteur, à vos besoins et à vos objectifs. Par exemple, si vous êtes jeune et en bonne santé, choisissez plutôt une couverture minimale pour économiser de l’argent sur vos primes d’assurance. Si vous avez une famille à charge, il peut être judicieux de souscrire une garantie décès-invalidité totale et permanente (ITT/IPP) pour protéger vos proches si vous venez à perdre votre travail ou à décéder. Quoi qu’il en soit, l’objectif est de bien assurer votre emprunt immobilier en fonction de votre profil tout en minimisant les dépenses mensuelles autant que possible.

Lire également : Contrôle médical patronal : comment ça marche ?

Ignorer les exclusions du contrat d’assurance de prêt

Les exclusions font référence aux situations dans lesquelles la couverture ne s’applique pas. Dans le cas de l’assurance emprunteur, elles peuvent inclure des situations spécifiques qui ne sont pas prises en charge par la police d’assurance. Vérifiez-les en détail pour éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre. Par exemple, certaines assurances ne couvrent pas les sports extrêmes ou les maladies préexistantes. N’hésitez pas à poser des questions à votre assureur en cas de doute.

Ne pas déclarer certains éléments pertinents

Lorsque vous souscrivez une assurance de prêt, il est crucial de fournir toutes les informations pertinentes et exactes à votre assureur. Cela inclut notamment votre âge, vos antécédents médicaux, vos habitudes de vie, vos antécédents d’emploi et votre historique financier. Si vous omettez des informations importantes, vous risquez la perte de votre couverture d’assurance ou le rejet de votre demande de remboursement le cas échéant. En effet, votre compagnie d’assurance peut considérer que vous avez fait une fausse déclaration, ce qui peut rendre nulle votre police d’assurance. Ne trichez donc pas !

à voir

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse
Privacy Policy