Comment évincer le président d’une asso ?

La loi de 1901 sur les associations laisse une grande liberté à la gestion et à l’organisation des associations. La composition, le type de nomination et le rôle des dirigeants de l’association sont laissés à la liberté des statuts, sauf dans certains cas assez rares.

Premièrement, les statuts et/ou règlements de procédure d’une association peuvent prévoir des situations de démission forcée (ou d’office). Dans chacune des situations énumérées de cette façon, le fonctionnaire est considéré comme « démissionner » et abandonne légalement ses fonctions.

Lire également : Cybersurveillance au travail : quel cadre juridique aujourd'hui ?

Deuxièmement, en l’absence de telles dispositions légales, une association est libre de révoquer le mandat qui la lie à un ou plusieurs de ses cadres supérieurs (président, trésorier,…) chaque fois qu’elle le juge approprié.

Toutefois, cette révocation doit être conforme à plusieurs règles pour être valide : — Le l’autorité chargée de la graduation d’un fonctionnaire est l’autorité qui l’ a nommé à ses fonctions (bureau, conseil d’administration, assemblée générale, etc.) ; — si la révocation relève de la compétence de l’assemblée générale, elle doit être inscrite à l’ordre du jour (elle peut également être justifiée par des incidents graves et imprévus au cours de ladite réunion) ; — La décision de retrait doit être prise explicitement (un simple refus d’accorder un congé à la direction ne suffit pas) ; — la révocation ne constitue pas une traction disciplinaire (ad nutum la sanction disciplinaire ne peut résulter que d’une procédure spécifique) ; — Le retrait peut être prononcé , c’est-à-dire sans avoir à être justifié.

A lire en complément : Quelles sont les formalités pour créer sa société ?

à voir

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse
Privacy Policy