C’est quoi la formation continue en France ?

C'est quoi la formation continue en France

La formation continue est une forme d’apprentissage réservée à priori pour les professionnels ou les demandeurs d’emploi. Cette formation ne suit pas les mêmes modalités partout. En France, la formation continue est appliquée différemment. On distingue plusieurs formes de formations continues avec des modalités d’exécution distinctes.

La formation continue en France a diverses caractéristiques qui la distinguent inévitablement des autres formes de formations. Le mode d’administration des cours, le financement, découvrez ici ce qu’est la formation continue en France ainsi que ses particularités.

A lire également : "Comment amener les gens à ACHETER de vous !"

Formation continue : le concept selon la France

La formation continue est mise au point en France depuis la loi du 16 juillet 1971. De ce fait, elle est régie et encadrée par la sixième partie du code du travail. C’est une véritable opportunité pour les Français qui souhaitent améliorer ou compléter leurs compétences.

En effet, la formation continue, contrairement à la formation professionnelle est un mode d’apprentissage qui se décline en plusieurs formes. On distingue la formation en alternance, l’autoformation, ou encore la validation des acquis suivant des programmes d’éducation. Par ailleurs, plusieurs modalités de suivi de cours sont proposées pour profiter de cette formation.

A lire aussi : Aidez-vous les uns les autres, payez-le à l'avance

Il est possible de suivre une formation continue professionnelle en présentiel, dans des centres de formation qui dispensent les cours. La formation en ligne, à distance, est aussi une modalité de suivi d’une formation professionnelle continue en France.

Qui est concerné par la formation continue en France ?

La formation continue en France n’est pas destinée à tout public. Elle est mise au point spécifiquement pour les personnes âgées appartenant déjà au milieu professionnel. Il peut donc être suivi aussi bien par les salariés que par les demandeurs d’emploi. Les modes d’accès à ces formations sont différents et dépendent du statut de l’apprenant et de ses objectifs professionnels.

Pour qu’un salarié puisse avoir accès à une formation professionnelle continue en France, ce dernier doit avoir un compte CPF (Compte Personnel de Formation) sur lequel les heures de formation sont comptabilisées. Étant donné que chaque entreprise dispose d’un plan de formation, le salarié peut s’y référer pour suivre sa formation continue en entreprise.

quoi la formation continue en France

Le salarié peut suivre la formation durant ses heures de travail sous réserve de l’acceptation de son employeur qui devra justifier son refus. Si l’employeur accepte, le congé individuel de formation sera attribué au salarié. Pour les demandeurs d’emploi, l’accès est plus flexible. Ils peuvent se servir de leurs anciens comptes CPF pour accéder à une telle formation.

La formation continue et les dispositifs mis en place en France

En France, la formation continue est suivie par l’État et par diverses collectivités locales. Plusieurs dispositifs sont alors mis en place pour accompagner aussi bien les entreprises qui emploient, que les candidats à ces diverses formations.

Ces dispositifs peuvent être catégorisés en plusieurs groupes. Il y a les dispositions relatives au statut individuel du bénéficiaire de la formation. D’autres ont rapport avec l’employeur ou aux accords signés entre un employeur et son employé.

Dans le contexte du statut individuel, il existe d’autres modes de formation auxquels peuvent souscrire les jeunes adultes. La formation en alternance est plus adaptée à un adulte de moins de 26 ans. En ce qui concerne les salariés, il existe plusieurs dispositifs disponibles pour les accompagner. Il s’agit du congé de formation qui peut être décliné en plusieurs autres types :

  • Le congé individuel de formation qui permet au salarié de laisser son poste durant les heures de travail pour aller suivre la formation ;
  • Le congé de bilan de compétences accessible aux fonctionnaires et dont le durée maximale est de 24 heures ;
  • Le congé pour validation de l’expérience ;
  • Le congé de formation professionnelle;
  • Le congé de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Pour le rapport entre l’employeur et l’employé, les dispositifs sont bien plus légaux. Il y a le droit individuel à la formation (DIP) remplacé dans le secteur privé par le compte personnel de formation. Il y a aussi la période de professionnalisation créée par la loi du 4 mai 2004.

Tous ces dispositifs favorisent un accès facile à la formation pour tout statut individuel.

à voir

5 façons de gérer les employés virtuels

Lorsque vous cherchez à faire croître votre entreprise, vous pouvez décider qu’il est temps d’en faire participer d’autres. Lorsque vous embauchez des employés, vous devez ...
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse
Privacy Policy