Les meilleures personnes pour l’emploi vs. le meilleur emploi pour les gens

people for the job

J’étais un peu en retard dans ma floraison. J’ai accepté mon premier “vrai travail” cinq ans après l’obtention de mon diplôme universitaire. Bien sûr, je gagnais ma vie, mais j’ai sauté sur des emplois qui, du moins pour mes objectifs, n’étaient pas des projets de carrière. Finalement, j’ai décroché ce que je considérais comme un ” vrai travail ” – travailler pour un cabinet d’avocats.

A lire en complément : 5 choses à attendre de la NBA en 2019

Bien que j’aie étudié la publicité et le marketing à l’Université de Boston, mon manque d’expérience dans le monde réel ne m’ouvrait pas de portes à ce moment-là. Le cabinet d’avocats recherchait une réceptionniste à plein temps et offrait un salaire, une assurance maladie et des horaires garantis. Je me suis dit, pourquoi pas ?

Une année épuisante en tant que réceptionniste du cabinet d’avocats s’est avérée être ma grande chance. Ironiquement, c’est le fait que je n’étais pas une très bonne réceptionniste qui a joué en ma faveur.

Lire également : Comment stimuler les ventes sur Instagram

Ma personnalité a bien fonctionné lorsqu’il s’agissait d’accueillir les clients. J’avais de solides compétences en matière de multitâches et je pouvais répondre à une ligne d’appel occupée, ce qui s’est avéré très utile. Mais quand il s’agit de gérer plusieurs calendriers, il s’avère que je suis assez terrible.

Voilà, je l’ai dit. Je l’ai peut-être même admis à l’époque. Une fois, j’ai envoyé un avocat à notre bureau de Westchester et j’ai envoyé le client à notre bureau de Long Island. Pour ceux qui ne sont pas familiers, ces endroits sont à une heure et demie l’un de l’autre. Les avocats ont décidé que ça ne marchait pas.

Non, ils ne m’ont pas viré.

Cela semble logique dans le monde des affaires d’aujourd’hui, où nous pensons en termes de réparation rapide de ce qui est cassé. Dans ce cas, il peut être plus facile de remplacer la réceptionniste en panne que d’essayer de la réparer. Heureusement, ils ne m’ont pas considérée comme leur ” réceptionniste brisée “, mais comme leur ” première coordinatrice marketing “.

L’entreprise n’avait jamais eu de coordonnateur du marketing, mais jouait avec l’idée depuis un certain temps. Puisqu’ils ont pris le temps d’apprendre à me connaître au cours de cette année-là, ils savaient que même si mon esprit et mon corps étaient concentrés sur mon travail, mon cœur ne l’était pas.

Ces erreurs n’étaient pas le résultat de l’incompétence, mais plutôt de l’indifférence.

Lorsqu’un de vos employés a un rendement médiocre ou que vous éprouvez des difficultés, posez-lui la question : Pourquoi ? Cela ne signifie pas automatiquement que vous ou l’employé obtiendrez un meilleur rendement dans un rôle différent, mais cela ne signifie pas automatiquement que ce ne sera pas le cas. Il s’agit ici de considérer chaque lutte comme une opportunité plutôt que comme un problème. Où cet employé peut-il ajouter de la valeur ?

L’environnement de travail devient stressant et désorganisé lorsque vos compétences ne correspondent pas aux exigences du poste. Dans mon cas, mon cerveau était grillé. La meilleure façon de décrire ce sentiment, c’est d’évoquer la campagne télévisée antidrogue qui a eu lieu dans les années 1990 : Un œuf a été tenu devant la caméra pendant que la voix off annonçait :”C’est ton cerveau.” L’œuf a ensuite été ouvert et jeté dans une poêle à frire et a commencé à grésiller, et la voix off a continué : “C’est ton cerveau sous l’effet de la drogue”.

C’était mon cerveau en surcharge, essayant de gérer un poste qui ne correspondait pas à mes compétences ou à ma passion.

Comment savoir si un employé n’occupe pas le bon poste ?

1. Vous devez les connaître

Pour vraiment vous concentrer sur ce qui convient le mieux à votre employé, vous devez le connaître sur le plan personnel. Quand on sait ce qui motive une personne et ce qui la passionne, ses forces se manifestent. Si vous ne prenez pas le temps de vous renseigner sur votre équipe, vous risquez de ne pas voir leur valeur réelle.

2. Encourager la communication ouverte

Au-delà de la politique normale de la porte ouverte, encouragez vos employés à être honnêtes et à dire ce qu’ils pensent. Cela peut être très révélateur lorsque vous enlevez la peur de l’honnêteté de l’équation.

3. Portez attention à ce qu’ils font bien

Il est si facile de se perdre dans le négatif qu’on ne peut pas se concentrer sur le positif. Faites un effort intentionnel pour trouver deux comportements positifs pour chaque comportement négatif.

Je ne m’attends pas à ce que vous me croyiez sur parole. Gallup, une société de recherche et d’analyse, a étudié les pratiques basées sur les forces pour 1,2 million d’employés dans le monde et a constaté que les entreprises basées sur les forces ont enregistré de meilleures ventes, de meilleurs profits et un meilleur engagement client.

La recherche suggère bien plus que de simplement s’assurer qu’une personne est dans le bon rôle. De l’horaire flexible au travail à distance, la recherche suggère que la personnalisation de l’environnement et de la culture de travail contribuera grandement à vos résultats financiers.

Qu’est-ce que t’en penses ?

Sauvegarder