Comprendre les principes clés de la communication non-violente

Comprendre les principes clés de la communication non-violente

Pensée dans les années 60, la communication non-violente est une solution de choix pour prévenir et résoudre les conflits. En vogue aujourd’hui, elle est adoptée par les parents, les dirigeants d’entreprises, etc. Vous souhaitez mieux interagir avec les autres au quotidien ? Notre guide vous apprend à connaître et comprendre les principes clés de la communication non-violente.

L’observation : principe premier

Une Formation en communication est indispensable pour saisir les fondements de la communication non-violente. Efficace, cette méthode repose sur 4 principes clés. Tout commence par l’observation. Dans chaque situation, apprenez à observer les faits et rien que les faits.

A voir aussi : Quelques choses à savoir pour devenir micro-entrepreneur

Opérez une observation objective, sans aucun jugement, pour décider avec lucidité, de la meilleure manière de communiquer sur chaque situation.

Les émotions : point clé

Bien souvent, nos émotions nous jouent des tours. Généralement, c’est de leur mauvaise gestion que naissent les incompréhensions et les conflits. Pour faire une communication non-violente, vous devez identifier les sentiments et les émotions que font naître chaque situation en vous.

A lire en complément : Voiture de fonction : Quels frais à votre charge ?

Comprendre les principes clés de la communication non-violente

C’est le deuxième principe clé. Apprendre à reconnaître et clarifier ses sentiments, c’est le meilleur moyen de bien communiquer.

Les besoins : principe capital

Comme expliqué dans la Masterclass disponible sur MentorShow, la communication non-violente place l’humain au cœur de chaque situation. Avant de vous prononcer, prenez le temps de faire la lumière sur vos besoins.

Vos besoins sont rattachés à vos sentiments et émotions. C’est de leur insatisfaction qu’ils naissent. Pour vous épanouir et cultiver la bonne entente avec les autres, accordez donc de l’intérêt à vos besoins.

La demande : la dernière étape

Au terme de ces étapes, formulez une demande. Elle doit prendre en compte la situation, vos sentiments et vos besoins. Assurez-vous d’adresser une demande claire. Formulez-la avec bienveillance et antipathie. L’idéal, c’est d’ouvrir le dialogue et d’écouter son vis-à-vis. Le plus important, c’est de tâcher de rester bienveillant et compatissant.

à voir

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse
Privacy Policy