Comment mettre en place le management participatif en entreprise 

Le management participatif est un principe de management qui consiste à confier aux employés d’une entreprise des tâches habituellement réservées au management.
Un management participatif bien mis en place apporte de nombreux atouts à l’entreprise qui l’applique.
Voici les étapes à suivre pour mettre en place le management participatif.

Définition du cadre

L’entreprise souhaitant mettre en place le management participatif doit commencer par définir leurs valeurs, leurs raisons d’être, leur culture d’entreprise, etc…
Pour ce faire, l’entreprise organise une réunion de tous les employés qui participent à un brainstorming.
Un membre désigné de l’équipe note, synthétise, et rassemble les idées. Ces idées servent à définir la ligne de conduite qu’auront les employés et collaborateurs.

Lire également : Les liens nofollow au sein du netlinking

Cette étape permet aux employés de se sentir impliqués dans les prises de décision de l’entreprise. Ils s’approprient également plus rapidement ces valeurs d’entreprise.

Impliquer les employés lors des prises de décision

Dans les méthodes de management classiques, le manager impose ses choix. Il dicte à son équipe leurs objectifs et la manière dont ils doivent les atteindre.
Dans le management participatif, l’équipe définit les projets et les objectifs à atteindre en étroite collaboration avec le manager. L’équipe définit aussi la manière dont les objectifs doivent être atteints.

A lire aussi : Pourquoi penser au photobooth pour votre événement ?

Les équipes doivent gagner en autonomie. Chaque membre participe de manière active aux réunions.

Délégation du pouvoir

Une délégation d’une partie du pouvoir est nécessaire à l’augmentation de l’implication des membres de l’équipe.
Cette délégation témoigne de la confiance accordée aux employés. Ils sont en théorie ceux qui connaissent le mieux leur métier.
Les employés ont ainsi une prise de responsabilité plus élevée.
Certains managers ont du mal avec cet aspect, redoutant que les employés commettent des erreurs. Les erreurs sont pourtant essentielles à l’apprentissage. Et il ne faut pas oublier que même les meilleurs managers commettent quelques erreurs de temps à autre.
La délégation de pouvoir doit tout de même être ciblée dans un premier temps pour s’accroître de manière progressive.

Erreur à ne pas commettre

  • Eviter de semer le doute

Il est courant, et compréhensible, qu’un manager veuille reprendre le contrôle sur toutes les décisions si pour quelconque raison les choses tournent mal et les objectifs ne sont pas atteints.
Cependant, le management participatif mis en place perdrait de sa légitimité et de sa crédibilité. Les employés se retrouveraient en plein doute et ils perdraient leur confiance et leur efficacité.

  • Un exemple de solution

Une meilleure solution est de mettre en place au sein de l’entreprise une communication ouverte. L’entreprise doit expliquer aux employés que la direction va prendre des décisions pendant un moment déterminé. La direction doit cependant faire appel à un intervenant externe à l’entreprise pour mener le projet.
Faire appel à un intervenant fait comprendre aux employés que le problème ne venait pas forcément d’eux et était assez compliqué à gérer. Ils gardent ainsi confiance en eux-mêmes et seront apte à reprendre les choses en main lors de futurs projets.

L’intervenant n’arrive qu’en dernier recours. Il faut dans la plupart des cas laisser les employés s’en sortir par eux-mêmes.