Comment gérer les arrêts maladie abusifs?

 

Dans de nombreuses entreprises, les employeurs sont souvent confrontés à des arrêts maladie de leurs employés. Si parfois, c’est légitime, dans d’autres cas, cela peut être abusif. Ainsi, les conséquences sont souvent désastreuses pour la bonne marche de l’entreprise. De ce fait, il leur est nécessaire de bien ces cas. Pour ce faire, le Code du travail a mis à leur disposition des mécanismes leur permettant de faire face à ce type de problèmes. En effet, ils peuvent être en mesure d’effectuer une contre-visite avec un médecin spécialisé. De plus, ils pourront sanctionner l’employé coupable d’un arrêt maladie abusif.

A lire aussi : Échange de devises cryptographiques : Lequel est meilleur que les autres ?

L’arrêt de travail de l’employé

Il peut certainement arriver à un employé d’une entreprise d’être victime d’une maladie. Dans ce cas précis, il lui faut un peu de repos afin de se remettre. Toutefois, avant cela il sera dans l’obligation de prouver sa maladie. Pour ce faire, son médecin traitant doit lui remettre un avis post-examen. C’est cela qui va lui permettre de mettre en place son arrêt maladie.

Après cela, le travailleur se doit de remettre cet avis à son employeur et la sécurité sociale sous les 48 heures. Cela lui permettra notamment de bénéficier des indemnités journalières sous conditions d’avoir respecté scrupuleusement le versement des cotisations. Ainsi, à la fin de la date d’expiration indiquée sur l’arrêt maladie, l’employé est tenu de reprendre son poste.
Toutefois, il faut noter qu’il arrive souvent que l’arrêt maladie ne soit pas avéré.

A découvrir également : Pourquoi es-tu important ?

L’action que peut mener l’employeur : là-contre visite médicale

Un employé dans une entreprise peut tomber malade durant l’exercice de sa fonction, c’est un fait. Cependant, certains d’entre eux peuvent souvent utiliser ce système afin d’avoir quelques jours de repos qui sont chômés, payés sans qu’il leur arrive quoi que ce soit. Ce type de comportement peut engendrer de lourdes pertes pour l’entreprise. C’est pour cela que la loi a permis à l’employeur d’avoir le pouvoir de demander une contre-visite médicale. Pour cela, il peut solliciter les services d’un professionnel de la santé qu’il aura lui-même choisi.

De plus, il ne sera pas dans l’obligation d’avertir son employé dans ce cas de figure. Ainsi, lorsque le médecin qui a effectué cette contre-visite en convient qu’il s’agit d’un arrêt maladie abusif, l’employeur peut prendre certaines sanctions. En effet, il pourra procéder à une suspension du versement des indemnités journalières, mais aussi du salaire de l’employé jusqu’à nouvel ordre. Ce qui est très avantageux pour l’employeur.