Quelles sont les indemnité lors d’un licenciement economique ?

Congédiement économique et Covid-19  : Au cours de cette période de confinement liée au coronavirus, de nombreux employés ne peuvent pas poursuivre leurs activités professionnelles en raison d’entreprises fermées ou de l’incompatibilité du télétravail avec le type de poste avec le type de poste.

A découvrir également : Les cyberattaques par rançongiciels en hausse dans les entreprises françaises

Des mesures gouvernementales ont été prises pour faciliter le chômage partiel (estimation de votre compensation pour ce lien), la possibilité de nationaliser certaines entreprises et la création d’un fonds de solidarité pour les très petites entreprises telles que les micro-entreprises.

Mais aujourd’hui, l’utilisation des licenciements d’employés pendant l’épidémie n’est pas suspendue . Ainsi, un employé peut être licencié dans les raisins coronavirus. Selon l’actuel et officiel informations, nous allons mettre à jour cet article en temps réel.

A découvrir également : Comment se faire virer en Suisse ?

N’ oubliez pas  : si vous devez vous rendre sur votre lieu de travail pendant le confinement, vous devrez porter le certificat de voyage du coronavirus sur papier. Allez sur ce lien pour le télécharger dans une version à faible consommation d’encre .

licenciement économique est une violation du contrat de travailDans cette période de confinement imposée par l’épidémie effrénée de Covid-19, la question du licenciement économique peut se poser à long terme. En particulier, pour les employés qui ne sont pas en mesure d’exercer leurs activités professionnelles au télétravail ou sur leur lieu de travail. Le , qui doit être justifiée en raison de la situation activité économique de l’entreprise (lire la suite). Cette résiliation peut être être individuel ou collectif et la procédure est réglementée. Elle diffère selon la taille de l’entreprise, le nombre de salariés et le nombre de travailleurs touchés par le licenciement pour des raisons économiques. Sachez qu’un ordre de priorité des employés est défini.

L’ employeur est tenu de signaler le licenciement, l’acceptation préalable et le licenciement de chacun des travailleurs licenciés pour des raisons économiques. La résiliation est le résultat de la résiliation du contrat de travail. Examiner l’état d’avancement de la procédure décrite dans ce paragraphe.

En vertu des modalités contractuelles et de la durée de service, un employé qui a été congédié pour des raisons économiques peut avoir droit à une indemnité de départ.

Pour connaître les conditions du licenciement économique, savoir quelles entreprises et employés sont impliqués et connaître l’historique juridique de cet appareil, lisez cet article.

Comment fonctionne la cessation d’emploi pour des raisons économiques ?

Le licenciement économique a lieu à l’initiative d’un employeur confronté à de réelles difficultés économiques afin de poursuivre son activité.

Par conséquent, les raisons du licenciement pour des raisons économiques sont indépendantes de la personne ou du comportement de l’employé. Toutefois, les salariés sont préoccupés par le fait qu’une entreprise est obligée de se restructurer pour faire face à des difficultés économiques. Cette réorganisation du L’ établissement entraîne des changements de contrat ou même des ruptures .

La suppression d’un emploi ne signifie pas nécessairement une réduction du personnel. La nouvelle organisation de l’entreprise peut prévoir une répartition des tâches précédemment exécutées par le salarié licencié entre les autres employés de l’entreprise. Parallèlement à la suppression de certaines fonctions, l’entreprise peut créer de nouveaux emplois.

Ce que vous devez savoir sur le licenciement pour des raisons économiques

Contrairement au licenciement pour motifs personnels, le licenciement peut être individuel ou collectif pour des raisons économiques (la procédure est différente). De même, la procédure de licenciement économique diffère selon la taille de l’entreprise.

Nous parlons licenciement économique individuel en cas de rupture de contrat pour des raisons économiques d’un salarié individuel.

Il s’agit d’un licenciement économique collectif , dans lequel plusieurs travailleurs sont affectés par une rupture de contrat pour des raisons économiques.

La Loi sur les situations d’urgence en cas de pandémie de Covid 19 a été annoncée le 23 mars 2020. Elle prévoit des mesures d’urgence économique, qui doivent en principe être provisoires.

Ces mesures comprennent :

  • Soutenir et soutenir les flux de trésorerie des entreprises en difficulté
  • Adaptation de la législation du travail pour permettre aux entreprises de modifier les conditions d’accès aux congés payés et de fournir à leurs employés l’acquisition d’une partie de ce Congé pendant la période de confinement
  • Modification de la loi sur les procédures applicables aux entreprises en difficulté

Note : Il convient de garder à l’esprit que l’obligation imposée aux travailleurs de prendre une semaine de congé payé pendant le confinement est limitée aux entreprises qui sont assujetties à un accord commercial ou à une convention de succursale.

Quelles situations peuvent conduire à un licenciement économique ?

Le licenciement économique peut affecter n’importe quelle entreprise, quelle que soit la taille

Face à une situation difficile, une entreprise n’a pas d’autre choix que de recourir à un licenciement économique.

Ainsi, une résiliation pour des raisons économiques peut se produire si

  • Les difficultés sont essentiellement économiques que les soldes déficitaires, une cessation de paiement
  • L’ entreprise est confrontée à des transformations technologiques : l’introduction de nouveaux outils dans l’installation, par exemple, peut conduire à une réorganisation du travail et un impact sur l’emploi
  • Il est nécessaire de réorganiser une entreprise afin de maintenir sa compétitivité
  • La société cesse ses activités : le temps d’arrêt doit être complet et définitif et non dû à la faute du chef de l’entreprise

Actuellement, l’épidémie de coronavirus compte de nombreuses entreprises au mieux invite à limiter leurs activités jusqu’à la suspension complète. Premièrement, le gouvernement a annoncé qu’il couvrirait le chômage partiel pour toutes les entreprises sans alternative et la création d’un Fonds de solidarité pour les micro-entreprises dans le but de ne pas recourir au licenciement économique.

Depuis lors, le Premier ministre a écarté l’interdiction du licenciement économique pendant la crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons . La nationalisation est maintenant envisagée afin que les entreprises puissent continuer à vivre.

Quels sont les employés qui ont « droit » à des licenciements économiques ?

droit du travail stipule que le licenciement économique ne doit être utilisé que pour les travailleurs licenciés Les contrats s’appliquent Le . Pour un salarié dans un contrat à durée déterminée, il y a rupture prématurée du contrat si les difficultés économiques de l’entreprise surviennent pendant la période du DCT.

Selon la taille de l’entreprise, les critères de détermination de l’ordre des licenciements économiques sont imposés soit par la convention collective, soit par la convention de branche, soit par l’employeur, après consultation du Comité social et économique (CSE) (p. ex. le bureau de l’enseignement obligatoire depuis le 1er janvier 2020 dans toutes les entreprises de plus de 10 salariés).

L’ employeur doit tenir compte de tous les facteurs suivants lors de la détermination de l’ordre de licenciement de ses employés :

  • La durée de service de l’employé au sein de l’entreprise (lieu individuel ou à plusieurs emplacements)
  • La charge familiale de l’employé, en particulier celle d’un parent célibataire
  • Les qualités professionnelles à apprécier pour chaque catégorie d’employés (rapidité et polyvalence pour effectuer des tâches)
  • Une situation qui conduirait effectivement à une réinsertion complexe, en particulier pour les travailleurs âgés ou handicapés

Cette liste n’est pas exhaustive, d’autres données peuvent être prises en compte. L’employeur peut favoriser l’un de ces critères, mais doit en même temps tenir compte de tous les autres critères mentionnés. Le chef d’entreprise est tenu de prendre en compte tous les critères, même en cas de licenciement individuel pour des raisons économiques.

Attention, certains critères sont simplement interdits  :

  • Il n’est pas possible de licencier un employé à temps partiel uniquement pour cette raison de travail à temps partiel et de conserver un employé à temps plein si les deux personnes accomplissent des tâches similaires
  • En aucun cas, des critères discriminatoires de licenciement économique ne peuvent être utilisés

Prévention et soutien des licenciements économiques

Le licenciement pour des raisons économiques ne peut se produire que si le chef d’une entreprise a préalablement donné de son mieux en termes de formation, d’adaptation et de reclassement des salariés au sein de l’entreprise sur le territoire national.

Avant d’entamer une procédure de licenciement pour des raisons économiques , l’employeur doit se conformer à la justifier la mise en œuvre de mesures visant à prévenir les licenciements :

  • Le recours à des activités partielles, mieux connues sous le nom de chômage partiel
  • Établissement d’une convention collective : Cette convention consiste en l’organisation et la répartition du temps de travail, l’ajustement de la rémunération et l’organisation de la mobilité professionnelle et géographique dans l’entreprise, où il y a plusieurs sites

Des mesures seront également prises pour soutenir le licenciement économique :

  • Une priorité de réemploi : le travailleur économique licencié bénéficie de cette mesure si un poste est libéré dans les douze mois suivant la résiliation de son contrat, à condition qu’il présente une demande à l’employeur dans le même délai posée. Il peut être réintégré dans un autre poste qualifié de la même manière si le salarié a suivi une formation après son licenciement et en avise son employeur.
  • Un contrat de sécurité au travail (CSP) : Certains employeurs sont tenus de l’offrir, et le bénéfice de ce contrat donne droit à une certaine rémunération.
  • Congé de reclassification  : Cette action est destinée aux entreprises comptant au moins 1 000 employés qui ne sont pas en mesure d’offrir des contrats de santé et de sécurité. Le congé de reclassement permet au personnel d’accéder à une formation et d’être assisté par une unité d’accompagnement pour l’accès aux procédures d’emploi.
  • Congé de mobilité  : comment peut-il mettre en place un congé de reclassification une entreprise comptant au moins 1 000 employés s’intéresse aux salariés licenciés économiquement. Il ne peut pas être combiné avec des vacances de reclassification.

Comment se déroule la procédure de licenciement économique ?

Si l’employeur a épuisé toutes les solutions pour éviter le licenciement économique, cela ne peut être évité, et l’entrepreneur doit se conformer à l’ordre des mesures à prendre et les délais associés.

Entreprise avec 11 employés

La procédure et les étapes dépendent du nombre de salariés touchés par le licenciement économique et du nombre d’employés travaillant dans l’entreprise. Entre autres choses, l’employeur est l’obligation d’informer le Conseil économique et social dans une entreprise qui emploie au moins 11 salariés.

Dans une entreprise où des représentants du personnel ou un CES sont présents, la maintenance avant licenciement économique n’est pas une obligation. Toutefois, attention, cette dérogation ne s’applique pas au licenciement d’un ou de plusieurs employés protégés.

Certains employés bénéficient d’une protection spéciale (par exemple, un directeur syndical ou un représentant élu). Pour ce personnel, l’employeur doit demander un permis de l’Inspection du travail.

En revanche, les délais de notification de licenciement peuvent varier s’ils sont prévus autrement dans la convention collective de l’entreprise ou de la succursale.

phases de l’économie Le licenciement est chronologique :

  1. La convocation d’une entrevue
  2. Maintien avant licenciement
  3. Notification de licenciement et de résiliation
  4. La fin du contrat

1- Convocation de la pension alimentaire avant licenciement économique

Cet appel doit être effectué par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR) et indiquer la raison de l’entrevue (c.-à-d. la cessation économique), la date, l’heure et le lieu de l’entrevue.

En outre, cette lettre doit nécessairement mentionner la possibilité qu’au cours de l’entrevue, l’employé soit accompagné d’ un Les employés ou les consultants externes, s’il n’y a pas de représentants du personnel dans l’entreprise. Les coordonnées de l’hôtel de ville ou de l’Inspection du travail devraient également être affichées si l’employé peut consulter la liste des conseillers de l’employé.

Il convient de noter qu’en cas de licenciement économique individuel, la cargaison peut être remise contre licenciement signé par l’employé.

2- Maintenance avant licenciement pour raisons économiques

L’ entrevue se déroule au bout de cinq jours ouvrables après la remise de l’entrevue à l’employé . Cela signifie que dans le cas d’envoyé par courrier recommandé, le délai commence le jour où la lettre des services postaux est soumise, l’employé, si l’employé sera reçoit ou non.

Au cours de l’entrevue, l’employeur doit indiquer à l’employé les raisons de la décision de congédier le licenciement économique et la possibilité accordée à l’employé de bénéficier d’un contrat de travail. L’employé reçoit le document d’information du PSC et le bulletin d’acceptation.

3-Notification de l’employé et avis de licenciement économique

Le licenciement est notifié à l’employé de LRAR après une période minimale de 7 jours ouvrables après l’entrevue . La date de notification est la date à laquelle l’inscription est soumise à la maison connue de l’employé, que l’employé les reçoive ou non.

Celui Le courriel adressé à l’employé doit mentionner plusieurs renseignements obligatoires :

  • La raison économique du licenciement doit être explicitement mentionnée
  • Accès possible à un contrat de sécurité professionnel pour une entreprise de moins de 1 000 employés si l’employé n’a pas encore répondu à cette opportunité
  • Accès possible à des vacances de reclassification pour une entreprise comptant au moins 1 000 employés
  • Si la situation l’exige, l’incapacité de reclassifier l’employé
  • Accès possible à une priorité de réemploi valable un an à compter de la date de résiliation du contrat de travail. Ces informations sont soumises aux conditions de mise en œuvre de la mesure. marcher le long
  • Le délai de prescription applicable en cas de contestation du salarié concernant la régularité ou la validité du licenciement économique. Cette période est de 12 mois à compter de la date de résiliation

Remarque : après notification du licenciement économique (comme rappel du jour où la lettre recommandée est envoyée à votre adresse habituelle), votre employeur aura 15 jours pour indiquer les raisons du licenciement économique. Cela peut être fait à l’initiative de votre employeur ou sur la base de votre demande.

La période de préavis au cours d’une résiliation économique est :

  • Pour une ancienneté inférieure à 6 mois : la durée est déterminée par la convention collective ou les pratiques observées dans la profession
  • Pour l’ancienneté entre 6 mois et 2 ans : 1 mois
  • Pour une ancienneté égale ou supérieure à 2 ans : 2 mois

La période commence par la notification de licenciement économique (peu importe si l’employé l’a reçu ou non). Le salarié qui est informé de son licenciement économique est tenu de se conformer à la notification, sauf dans les cas suivants :

  • L’ employeur exempte l’employé du licenciement
  • L’ employé a déjà accepté de bénéficier d’un contrat de sécurité au travail, d’un congé de reclassification ou d’un congé de mobilité

4- Fin du contrat de travail pour des raisons économiques

Une fois que le message est , le contrat de travail prend fin immédiatement. Cette date sert de référence pour calculer la rémunération du salarié licencié économiquement.

Compensation économique : combien dois-je recevoir ?

Le jour de la résiliation de son contrat, un salarié licencié pour des raisons économiques peut être indemnisé, sous réserve de conditions. Une indemnité de licenciement doit être versée à l’employé sur une base permanente, ce qui justifie une ancienneté ininterrompue d’au moins 8 mois pour le même employeur.

La rémunération de référence pour le calcul du montant de l’aide économique minimale licenciée est le salaire brut perçu avant rupture de contrat.

Depuis plus de 10 ans d’ancienneté : cette allocation n’est pas légalement inférieure à :

  • UN quart du salaire mensuel brut par année de service pour les 10 premières années (cette base est retenue si vous avez moins de 10 années de service)
  • Un tiers du salaire mensuel brut par année de service à compter du 11 novembre.

service est calculée à partir de la date de résiliation du contrat de travail, c’est-à-dire à la date prévue de résiliation de la cessation, même si l’employé n’a pas divulgué le licenciement économique La durée de .

Pour une année d’emploi incomplète de l’employé, l’indemnité minimale est calculée proportionnellement au nombre de mois complets travaillés.

Prenons l’exemple d’un salaire de référence de 1.600 euros pour un employé âgé de 17 ans et de 8 mois de service.

Le calcul de l’indemnité de départ économique se désintègre comme suit :

  • Pour les 10 premières années : = 4 000€ pour 10 ans
  • Pour les 7 années suivantes : = 3,733,33€ pour 7 ans
  • Pour les huit mois de l’année incomplète, soit 8/12 de l’année : = 355,55€ pour huit mois
  • Ce salarié recevra une indemnité de licenciement économique minimale de 8 088,88€ (soit 4 000€ €3,733,33 355,55€)

Pour un salarié qui bénéficie d’une indemnité de référence de 1600 euros et d’une ancienneté de 6 ans et 4 mois , la rémunération minimale en cas de licenciement est calculée comme suit :

  • Pour le six années complètes : = 2,400€
  • Pour les 4 mois supplémentaires ou les 4e et 12 de l’année : = 133,33€
  • Ce salarié recevra une indemnité minimale pour les licenciements de 2 533,33 € (soit 2 400€ 133,33€)

Ces montants sont des montants minimaux légaux. Une convention collective d’une entreprise ou d’une succursale peut prévoir une rémunération plus favorable au salarié.

L’ indemnité de cessation d’emploi peut être combinée à d’autres rémunérations, à condition que l’employé ait droit :

  • Indemnisation pour la période de préavis
  • Indemnité compensatoire pour congé payé
  • contribution financière en cas d’une clause de distribution de concurrence

En savoir plus sur les licenciements économiques

Pour approfondir vos recherches sur le licenciement économique, voici quelques questions que nous donnerons une réponse. Si vous souhaitez partager vos expériences ou vos questions, rejoignez le forum.

Pour les périodes où vous avez travaillé à temps plein, vous pouvez vous référer aux exemples de calcul mentionnés ci-dessus J’ai travaillé à temps partiel, comment mes frais d’annulation seront-ils facturés ? .

Par exemple, pour les mois ou les années à temps partiel, l’indemnité de départ est calculée proportionnellement à la durée du travail à temps partiel.

Comment mon ancienneté est-elle calculée ? L’ ancienneté tient compte de toutes les heures de travail ininterrompues passées pour le même employeur jusqu’au jour du licenciement. économiques.

Il est à noter que le congé de maternité ou le congé pour accident professionnel n’est pas considéré comme une interruption de travail.

J’ai une durée déterminée, puis-je être licencié pour des raisons économiques ? Pour rappel, le régime de licenciement économique ne s’applique qu’aux travailleurs titulaires de contrats permanents. Si l’entreprise qui vous emploie éprouve des difficultés économiques dans le cadre d’un contrat à durée déterminée, elle ne pourra pas rompre votre contrat dès le départ sans votre consentement.

Si vous et votre employeur êtes d’accord, passez à une pause conventionnelle qui sera négociée en fonction de la date de cessation d’emploi et du montant de l’indemnité de départ.

En fait, le Code du travail est très clair et il est dit à l’article L1243-1 : « À condition que le Code du travail ne soit pas aussi clair. les parties ne sont pas d’accord, un contrat de travail à durée déterminée ne peut être résilié avant l’expiration de la période, uniquement en cas de faute grave, de force majeure ou d’incapacité de travail.

 » En ce moment de l’épidémie du coronavirus, où les entreprises sont confrontées à des difficultés économiques réelles et sérieuses, on peut penser qu’une telle situation serait un cas de force majeure. Il est trop tôt aujourd’hui pour connaître les avantages pour les travailleurs sous contrat à durée déterminée.

✍️ Résiliation économique, qu’est-ce que c’est ?

Un licenciement économique peut être demandé par un employeur qui connaît de réelles difficultés économiques. Les raisons données ne doivent pas être liées au comportement de l’employé.

👷 Qui sont les employés du licenciement économique ?

L’employeur est tenu de prendre en compte les facteurs afin de donner la priorité aux licenciements économiques :

  • Anniorité des employés
  • La situation familiale
  • Qualités professionnelles
  • Voir ce qui suit

🗓️ Quelles mesures faut-il prendre en cas de résiliation économique ?

L’employeur est tenu de suivre une certaine procédure et de respecter les délais prescrits. Les étapes d’une procédure de licenciement économique sont les suivantes :

  • Convocation de l’employeur
  • Pré-entretien
  • Notification par lettre de l’employeur
  • Voir ce qui suit

💰 Quel est le niveau des indemnités de départ économiques ?

Pour calculer la rémunération que vous recevez, la base est basée sur votre salaire brut reçu avant la résiliation du contrat. Le calcul dépend de votre ancienneté. Voici des exemples de calcul de la compensation pour des raisons économiques.

Photo : © Ricochet64/Adobe Stock

5 / 5 ( 1 Abstimmung )